2,5 millions de dollars de la KOICA pour améliorer l’assainissement de 380 000 personnes

COMMUNIQUE DE PRESSE


Antananarivo, 3 septembre 2019

Un programme de deux ans d’un montant de 2,5 millions de dollars de l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) vient d’être signé entre l’UNICEF et l’Ambassade de la République de Corée à Madagascar, sous l’égide du Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures (MEEH), pour appuyer l’assainissement au niveau communautaire dans les régions Vatovavy Fitovinany et Atsimo Atsinanana.

« Cet accord de financement représente le premier accord signé sous l’actuel régime. Il marque notre volonté de collaborer avec le gouvernement Malagasy et d’aider ce dernier à atteindre ses objectifs d’émergence dont les objectifs du programme Madagascar Madio 2025. Cet accord est également un moyen pour la Corée de partager ses expériences de développement. En effet, en 1967, seulement 24,7% de notre population avaient accès aux services en eau, hygiène et assainissement. Aujourd’hui, 99,1% de notre population ont accès à ses services. Nous sommes une preuve que passer d’un état de sous-développement à un état de développement est plus que faisable. » souligne l’Ambassadeur de la République de Corée à Madagascar.

A travers ce programme, 380.000 personnes dont 190.000 femmes et 190.000 enfants incluant 10.000 enfants scolarisés vont bénéficier de l’amélioration de leur état de santé et de leur survie à travers l’accès aux services d’hygiène et assainissement.

Les deux régions bénéficiaires de ce programme figurent parmi les zones ayant des taux les plus élevés de défécation à l’air libre. Soit 64% pour Vatovavy-Fitovinany contre 72% pour l’Atsimo Atsinanana. Un taux très élevé comparé à la moyenne nationale de 40% dans l’ensemble des 22 régions.

On estime que 1,7 millions de personnes pratiquent encore la défécation à l’air libre dans ces deux régions. Une situation qui affecte l’état nutritionnel et sanitaire de la population des deux régions, souvent exposées aux catastrophes naturelles comme les cyclones et les sécheresses.

« Ce nouveau programme permettra aussi de renforcer la résilience de la population bénéficiaire à travers la réduction du taux de mortalité causée par la diarrhée ainsi que le taux de malnutrition chronique secouant encore plusieurs enfants dans les deux régions cibles » explique Michel Saint-Lot, Représentant résident de l’UNICEF à Madagascar. « Il intègrera aussi le volet genre avec un accent particulier sur l’amélioration de l’hygiène et de l’assainissement des femmes et des jeunes filles pour assurer leur dignité en particulier dans la gestion de leur hygiène menstruelle. »

L’approche de l’assainissement total piloté par la communauté ou ATPC/CLTS sera l’approche adoptée et sera suivie d’activités pour assurer des résultats pérennes au niveau des communautés et encourager les ménages à développer d’autres structures d’assainissement plus durables.