Atelier de renforcement des capacités des membres du Comité interministériel sur les techniques de rédaction des rapports de droits de l’homme


COMMUNIQUE DE PRESSE

Antananarivo, 26 avril 2017

Madagascar a adhéré aux principaux instruments juridiques régionaux et internationaux relatifs aux Droits de l’Homme, et doit s’acquitter des obligations qui en découlent, dont la réalisation au niveau national des dispositions de ces instruments, et la soumission des rapports initiaux et périodiques relatant les efforts entrepris pour rendre leur application effective au niveau national.  L’Etat malagasy doit également soumettre un rapport national auprès du Conseil des Droits de l’Homme dans le cadre de l’Examen Périodique Universel (EPU).

En poursuivant ses appuis à la République de Madagascar en matière de promotion et de protection des droits de l’homme et en réponse aux besoins d’assistance technique pour le renforcement des capacités des acteurs nationaux sur les techniques de rédaction des rapports sur les droits de l’homme et la méthodologie de suivi des recommandations issues des mécanismes internationaux, le Bureau du Conseiller aux droits de l’homme à Madagascar et le Ministère de la Justice,  en coopération avec le Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale, ont organisé à Antananarivo les 25 et 26 avril 2017 un atelier à l’endroit des membres du Comité interministériel chargé de la rédaction des rapports initiaux et périodiques, ainsi que des acteurs de la Société civile.  

L’atelier a offert aux participants l’occasion de faire un état des lieux de la ratification des conventions et traités internationaux relatifs aux droits de l’homme par Madagascar ainsi que de la soumission des rapports aux organes de traités.  

Les travaux ont aussi permis :
- d’évaluer l’efficacité du mécanisme national de rédaction des rapports,
- d’identifier les contraintes et défis liés à la soumission des rapports,  
- ainsi que de partager les bonnes pratiques en matière de collecte de données et de suivi de la mise en œuvre des recommandations issues des mécanismes internationaux et régionaux des droits de l’homme.

A l’issue de l’atelier, une feuille de route pour l’élaboration et la soumission des prochains rapports a été élaborée et adoptée.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par M. Honoré Parfait Razafinjatovo, Secrétaire Général du Ministère de la Justice, représentant Monsieur Le Garde des Sceaux Ministre de la Justice, en présence de Monsieur Agbessi Ahowanou, Directeur du Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale, de M. Omer Kalameu, Conseiller aux droits de l’homme et de M. Pie Ntakarutimana, Officier aux Droits de l’Homme auprès du Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale. La cérémonie de clôture a été présidée par Monsieur Jean Norbert, Directeur de Cabinet du Ministère de la Justice.