Communiqué du Système des Nations Unies suite au drame de Beroroha et à l'attentat à Mahamasina

Antananarivo, 27 juin 2016

La famille du Système des Nations Unies à Madagascar partage la douleur du peuple de Madagascar et des familles victimes et endeuillées, suite aux deux récentes tragédies qui ont causé la mort de citoyens Malagasy.

En effet, il y a à peine quelques jours, nous étions consternés d’apprendre le drame de Beroroha dans le Sud de Madagascar, qui a laissé un bilan lourd de 31 personnes décédées dont une dizaine d’enfants.

Le 26 juin, jour symbolique de la célébration du 56ème anniversaire de l’Indépendance de Madagascar, un attentat odieux a eu lieu au stade de Mahamasina, à Antananarivo, faisant 3 morts âgés de 14 mois, 17 ans et 18 ans, ainsi que 90 blessés y compris 39 femmes.

Le Système des Nations Unies condamne toutes formes de violence. La population malgache a le droit de vivre dans la dignité, et à l'abri de la peur et du besoin. Madagascar a besoin, plus que jamais, de paix, de sécurité, de stabilité et d’un environnement respectueux des droits humains pour poursuivre sa marche vers le développement.

En cette circonstance douloureuse, la famille du Système des Nations Unies a rendu visite aux blessés et a présenté ses condoléances aux familles des victimes, en signe de solidarité et de sympathie.

Suite à l'évaluation des besoins effectuée par une équipe de l'OMS, le Système des Nations Unies a apporté des dons de médicaments et de couvertures pour les patients ainsi que de kits de dignité pour femmes. Il s'agit principalement de médicaments d'urgence et essentiels qui peuvent couvrir 200 blessés.
Le Système des Nations Unies demeure aux côtés du peuple et du gouvernement Malagasy dans cette épreuve, et dans ses efforts en faveur de la promotion d’un développement inclusif.