Genre, élections et leadership féminin

Antananarivo, 9 avril 2019


À la suite de la tenue de la 63ème Session de la Commission sur les Conditions de la Femme des Nations Unies et à moins de deux mois des élections législatives du 27 mai 2019 à Madagascar, un atelier réunissant les femmes candidates au scrutin législatif et des femmes leaders au niveau des secteurs public, privé, politique et de la société civile a été organisé au Carlton d’Antananarivo, ce 9 avril 2019. Cette journée de dialogue et d’information avait pour objectif de mettre en lumière les nombreux obstacles que rencontrent les femmes en politique et dans les différentes sphères de la société, afin d’identifier des solutions et modes d’action pour dépasser les inégalités de genre et renforcer la participation des femmes dans les grands débats nationaux, pour le développement de Madagascar.

Près de 200 personnes ont participé à cette journée organisée par le projet de Soutien au Cycle Electoral de Madagascar (SACEM), mis en œuvre par le PNUD, et en association avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), la Haute Cour Constitutionnelle, la Commission Électorale Nationale Indépendante et la Commission de l’Océan Indien, marquée par la présence de nombreuses personnalités influentes.

Des intervenantes de renom pour inspirer la réussite


Plusieurs figures de la société malgache, modèles de réussite féminine, ont ainsi pris la parole et mené les échanges. Connues pour avoir fait une différence à travers leur position et leur expérience dans la sphère politique, elles ont souhaité sensibiliser les parties prenantes au processus électoral sur l’importance de l’engagement des femmes et de leur participation aux grands débats de société.

Un panel exclusivement féminin était ainsi composé de Mme Rahantasoa Lydia Aimée, ancienne Ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, ancienne Député du District de Manjakandriana, Mme Marie Cécile Hollande Via, ancienne Sénateur de la République de Madagascar, Mme Fanja Razakaboana, Présidente du Groupement des Femmes Entrepreneurs ou encore Mme Chriscy Ramanantsoa, Opératrice économique, Jeune femme leader.

Des intervenants de renom, tels M. Tinarivelo Razafimahefa, Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation et Ministre de la Population par intérim, M. Jean Eric Rakotoarisoa, Président de la Haute Cour Constitutionnelle, Mme Violette Kakyomya, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies, M. Serge Bounda, Représentant Résident de l’UNFPA, Mme Maria Raharinarivonirina, Commissaire Electorale de la CENI, Mme Hanitriniaina Liliane Ravaoharinirina, Secrétaire Exécutive Adjointe de la CENI, ou encore Mme Monique Andreas Esoavelomandroso, Présidente de la Plateforme des Femmes en Politique de l’Océan Indien (PFOI), sont également intervenus et ont appelé les différents acteurs des élections à participer à la promotion d’un processus électoral véritablement inclusif.

Des informations pratiques partagées avec les candidates aux législatives


Alors que seules 153 candidatures sur les 1 111 enregistrées pour les élections législatives sont féminines (soit 13,77% de représentation), dont une grande majorité sont indépendantes, la question de la visibilité et de l’influence des femmes dans la sphère politique malgache a longuement été discutée au cours de cette journée. Les candidates aux futures élections ont reçu de nombreux éléments d’information, dans un contexte où les difficultés d’ordre administratif et certaines pesanteurs socio-culturelles demeurent des défis majeurs pour les femmes souhaitant s’investir en politique. Les postulantes à la députation ont ainsi reçu des informations pratiques, techniques et juridiques sur leurs droits et obligations, le cadre légal en vigueur et l’exercice de la fonction de député à Madagascar.

Des échanges d’expérience ont également permis aux participantes de témoigner de leurs expériences diverses, et d’identifier des perspectives d’entraide, d’actions et de synergie à mettre en œuvre à différents niveaux pour renforcer l’effectivité du leadership féminin à tous les niveaux de la société.