La Chef adjointe de l’humanitaire de l’ONU demande un soutien accru à Madagascar pour répondre aux besoins humanitaires les plus pressants ainsi qu’à leurs causes profondes


COMMUNIQUE DE PRESSE
Bureau de Coordination des Affaires humanitaires (OCHA)


Antananarivo, 5 juin 2019

Au terme d’une mission de trois jours à Madagascar, la Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires et Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, Ursula Mueller, a appelé à des mesures d’urgence pour prévenir les conséquences du changement climatique et à un investissement accru pour répondre aux besoins humanitaires les plus pressants du pays ainsi qu’à leurs causes profondes.

Mme Mueller a souligné que les défis climatiques exacerbent les risques auxquels sont confrontées les personnes déjà extrêmement vulnérables et aggravent les besoins humanitaires dans le pays. « J’ai vu l’impact humanitaire des défis climatiques, les plus pauvres et les plus vulnérables étant les plus touchés », a-t-elle déclaré. « Les phénomènes météorologiques extrêmes sont de plus en plus fréquents et intenses ici ». Au cours des 20 dernières années, cet Etat insulaire a été frappé par 35 cyclones, 8 inondations et 5 périodes de sécheresse sévère, soit trois fois plus qu’au cours de la précédente période de 20 ans.
La Cheffe adjointe de l’humanitaire de l’ONU s’est rendue dans le sud du pays, une région qui reste gravement sous-développée et souffre de sécheresses récurrentes. Les habitants de la région du Grand Sud font face à une insécurité alimentaire persistante et à des niveaux élevés de malnutrition, qui s’accentuent et provoquent une crise humanitaire chaque fois qu’un choc climatique important se produit. « J’ai rencontré des femmes extraordinaires qui, avec le soutien approprié, sont enfin capables de nourrir leurs familles. Mais j’ai aussi vu trop d’enfants mal nourris. Il reste encore beaucoup à faire pour les soutenir », a-t-elle ajouté. 1,3 million de personnes souffrent d’insécurité alimentaire sévère dans tout le pays.

Dans la commune de Berano, dans le district d’Amboasary, Mme Mueller a constaté qu’en dépit des efforts remarquables d’un médecin communautaire, plus de 60 enfants ont succombé à la rougeole au cours des derniers mois. « Le médecin a expliqué comment le soutien de la communauté internationale, y compris le Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies géré par OCHA, avait permis d’améliorer les conditions de santé dans la région. Néanmoins, depuis septembre 2018, plus de 1 200 personnes, pour la plupart des enfants, sont décédées de la rougeole à Madagascar. Cela ne doit plus se reproduire ».

Au cours de sa rencontre avec le Premier ministre, Christian Ntsay, et le Président Andry Rajoelina, Mme Mueller a félicité le gouvernement pour ses efforts visant à engager une action globale de développement afin de mettre fin aux besoins chroniques de la région du Grand Sud. « Le gouvernement, de concert avec les partenaires internationaux, a enregistré des progrès dans la lutte contre les causes profondes des besoins humanitaires récurrents », a-t-elle déclaré. « Cependant, un financement supplémentaire urgent est nécessaire pour répondre aux besoins humanitaires que nous n’avons pas pu couvrir. Des programmes de développement innovants sont également essentiels pour renforcer la résilience et la réduction des risques de catastrophe, en particulier pour les plus marginalisés. »

*****

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Saviano Abreu, en mission, deabreuisidoro@un.org WhatsApp +254 722 513 503
Guiomar Pau Sole, Nairobi, pausole@un.org +254 786 633 633
Jens Laerke, Geneva, laerke@un.og + 41 (0)79 472 9750
Russell Geekie, New York, geekie@un.org + 1 917 331 0393
Ann Weru, New York, weru@un.org +1 917 367 7094

Les communiqués de presse de OCHA sont disponibles sur le lien www.unocha.org ou www.reliefweb.int