Le PAM intensifie ses opérations d'urgence dans le Sud de Madagascar


Antananarivo, 5 octobre 2016


Alors qu’une troisième année consécutive de sécheresse aggrave la souffrance de milliers de personnes dans le sud de Madagascar, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) intensifie ses opérations humanitaires, en réponse à une augmentation du niveau de la faim et de la malnutrition.

Les résultats préliminaires d’une évaluation de la sécurité alimentaire conduite par plusieurs organisations, qui devraient être publiés incessamment, indiquent que quatre des neuf districts dans le sud vont probablement entrer dans la classification « urgence » avant la fin de l’année. A moins que des mesures ne soient prises rapidement, trois autres districts pourraient connaître la même situation.

“La situation est extrêmement préoccupante” a souligné la Directrice Exécutive du PAM Madame Ertharin Cousin au terme d’une visite dans l’île. « La faim et la malnutrition que nous sommes en train de voir est le résultat de trois années de récoltes ruinées. Nous devons recevoir le financement nécessaire afin de répondre avant qu’il soit trop tard. Ce financement nous permettra également d’investir dans les moyens de subsistance des populations ; ainsi, non seulement nous sauvons mais également changeons des vies et brisons le cycle des réponses d’urgence ».

Le sud de Madagascar a été sévèrement touché cette année par El Niño qui a entrainé des baisses de la pluviométrie dans le sud de l’Afrique. Afin d’échapper à cette misère, un ménage sur trois dans le sud de Madagascar a déjà été contraint de recourir à des mesures désespérées telles que la mendicité, la vente de leur terrain ou maison ou la migration. Quatre ménages sur dix ont déjà consommé leurs stocks de semences qui sont pourtant vitaux, ce qui ne leur laisse rien pour la saison des semis de novembre/décembre prochain.

« J'ai rencontré des femmes qui me disaient qu’elles n’avaient rien à donner à manger à leurs bébés exceptés le fruit du cactus rouge poussant au bord de la route», a déclaré Madame Cousin après sa visite dans le district de Tsihombe, où presque tous les ménages sont en insécurité alimentaire avec 80 % d’entre eux sévèrement touchés. «Il est essentiel, dans ces situations, que nous et nos partenaires nous assurions qu’aucun enfant ne souffre de la faim et que chaque enfant obtienne la nutrition dont il a besoin ».

Avec un financement adéquat et en soutien à la réponse humanitaire du gouvernement de Madagascar, le PAM intensifiera ses opérations à partir de Novembre afin d’atteindre jusqu'à un million de personnes à travers une assistance alimentaire en nature et en espèces. Le PAM élargit également son programme de prévention de la malnutrition modérée aiguë chez plus de 200 000 femmes enceintes, mères allaitantes et enfants de moins de cinq ans. A partir de ce mois-ci, en appui à la prochaine campagne agricole, le PAM distribuera des vivres aux personnes vulnérables, en complémentarité avec les activités de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) qui fournira des outils et des semences résistantes à la sécheresse.

Le PAM fournit actuellement un repas chaud quotidien à 230 000 élèves du primaire– soit 42 pour cent des enfants en âge de suivre l’éducation primaire. Pour la plupart de ces enfants, le repas scolaire constitue le seul repas nutritionnel de la journée. Afin de s’assurer que ces derniers bénéficient de la nutrition et de l’éducation qu’ils méritent, le PAM aligne son programme avec celui des acteurs du secteur de l’éducation. A partir du début de 2017, le PAM- en collaboration avec le Gouvernement de Madagascar, l’UNICEF, la Banque Mondiale et les autres partenaires - prévoit d’atteindre plus d’enfants à travers l’alimentation scolaire.

Les besoins financiers du PAM sont de 92 millions de dollars américains pour la réponse humanitaire dans le sud de Madagascar jusqu’au mois de mars 2017, il lui manque actuellement 78,5 millions.

*****

Voir aussi :

Vidéos (en anglais): La situation à Madagascar est emblématique de l'impact plus large d’El Niño sur l'Afrique australe.
1. El Niño Doubling Hunger Rates in southern Madagascar http://bit.ly/2cXJxMZ
2. WFP Focus on Zero Hunger - Madagascar http://bit.ly/2cxz6un
page 3
3. El Niño’s Impact on People Living with HIV/AIDS https://www.hightail.com/download/cUJWR0laYUkyWGZtcXRVag

Pour plus d’informations, contacter (email adresses email: prénom.nom@wfp.org) :

Volana Rarivoson, PAM/Antananarivo, Tél. +261 20 22 315 72, Port. +261 32 05 027 40
David Orr, PAM/Johannesburg, Tél. + 27 11 5151577, Port. + 27 82 9081417
Andre Vornic, PAM/Rome, Tél. +39 06 65132281.
Gregory Barrow, PAM/Londres, Tél. +44 20 72409001, Port. +44 7968 008474
Bettina Luescher, PAM/Genève, Tél. +41 22 917 8564, Port. + 41-79-842-8057
Gerald Bourke, PAM/New York, Tél. +1-646-5566909, Port. +1-646 525 9982