Le Prix Equateur : Le fokonolona Malagasy à l’honneur



Antananarivo, 25 juillet 2016


La cérémonie nationale de remise du Prix Equateur au lauréat de Madagascar s’est tenue ce lundi 25 juillet 2016, dans la Salle de réunion du Ministère de l’économie et du plan à Anosy, en présence de la Ministre de l’environnement, des eaux et forêts, Johannita Ndahimananjara, du Ministre de l’économie et du plan, Herilanto Raveloharison, et du Coordonnateur résident du Système des Nations Unies à la fois Représentant résident du PNUD, Violette Kakyomya.

Au côté de la communauté autochtone brésilienne qui a inspiré le film Avatar et des communautés de 17 autres pays, l’Union Soamitambatra de Madagascar était au podium de la remise du Prix Equateur 2015 à New York en septembre 2015. Elle a été également au rendez vous de la COP 21 à Paris en Décembre dernier. Une occasion pour le représentant de l’Union d’enrichir davantage les expériences communautaires pour protéger er valoriser les ressources environnementales.

Cette cérémonie nationale vise à honorer l’Union Soamitambatra et les communautés malagasy s’impliquant dans des solutions communautaires pour protéger et valoriser les forêts, les champs, les littoraux, et les voies navigables de la dégradation et de la destruction tout en créant des milliers d'emplois durables pour les communautés.

Le chèque symbolique de 10.000 USD du Prix Equateur et un certificat de reconnaissance ont été remis à l’occasion aux représentants de l’Union, lui permettant d’investir davantage dans la protection de l’environnement dans leurs communautés.

L’Union travaille avec plus de 6.500 personnes de dix villages. Avec une meilleure gestion communautaire de la foret Badika et des lacs, les revenus de la vente de poissons et d'autres produits ont atteint quatre fois le salaire minimum pour le pays. La fréquentation à l'école primaire est passée de 30 à 90 pour cent. Les agriculteurs ont fait la transition à une variété de semences à cycle court comme le riz, le maïs et les arachides pour diversifier leurs activités agricoles. Les frayères pour les poissons ont été protégées, des normes de durabilité ont été promues pour garantir l’abondance des poissons et le volume des prises. En tout, près de 15.000 hectares de forêts et 65 hectares de lacs sont gérées intégrant la gestion des ressources naturelles avec la durabilité économique et sociale. Cette prise en compte des enjeux du développement durable a permis à l’Union de mieux négocier avec une industrie du tabac en place afin de limiter la déforestation.

Un débat sur la mise à l’échelle des solutions communautaires pour le développement durable a précédé cette cérémonie de remise de prix. C’était l’occasion pour les représentants des communautés gestionnaires des ressources environnementales de faire le plaidoyer pour la responsabilisation des fokonolona (communautés locales de base) dans la gestion de l’environnement aux côtés d’artistes de renom comme Dama, Eric Manana, Sammy Rabenirainy.

Depuis la première édition du Prix Equateur en 2002, six communautés malagasy ont été sélectionnées parmi les lauréats du Prix.

*****

Contacts:
Mme Nanou Fiankinana R., Spécialiste en communication pour le développement, PNUD
Tel : 0321180960, nanou.fiankinana@undp.org