Les îles de l’océan Atlantique et de l’océan Indien unissent leurs forces pour accélérer les actions sur la sécurité alimentaire et la nutrition en soutien au développement durable



Antananarivo, 23 janvier 2018 

Une rencontre internationale rassemblera pour deux jours (23 et 24 janvier 2018) les petits Etats insulaires en développement (PEID) de l’Atlantique et de l’océan Indien au Colbert Antaninarenina. L’objet de cet atelier concerne le cadre de programmation pour la sécurité alimentaire et la nutrition dans les petites îles de ces deux océans qui bordent l’Afrique.

Les PEID constituent un groupe à part en matière de développement durable qui se caractérisent par l’insularité, l’éloignement géographique et la petite taille de l’économie, de la population et de la superficie. Du fait de ces caractéristiques, les PEID ont des eaux territoriales et des zones économiques exclusives étendues, présentent une forte concentration de leurs exportations, sont largement ouverts au commerce international, dépendent beaucoup des importations, sont très exposés aux chocs extérieurs et sont vulnérables à la dégradation de l’environnement et aux risques connexes, notamment aux catastrophes ou aux phénomènes naturels extrêmes. Ils sont menacés par des facteurs liés aux changements climatiques, à commencer par l’élévation du niveau de la mer et les phénomènes météorologiques extrêmes. Reconnaissant la situation particulière des PEID et les obstacles à leur développement durable qui en découlent, le système des Nations Unies s’efforce de rendre ces pays moins vulnérables ; et la FAO s’est vue confier la responsabilité de voir de près la situation préoccupante d’insécurité alimentaire et de malnutrition des populations dans ces îles.

Un programme d’action mondial a été établi à cet égard, et des initiatives interrégionaux sont menées au niveau des différents groupes de PEID (suivant leurs localisations géographiques). Aussi le groupe des PEID de l’océan Atlantique et de l’océan Indien vont contribuer à ce programme mondial à travers un cadre de programmation qui prend mieux en compte leurs spécificités ; ce cadre sera ensuite décliné en des projets propres à chaque pays mais concourant aux objectifs communs de mettre en place des conditions favorables à la sécurité alimentaire et à une bonne nutrition, de mettre en place un système alimentaire durable et résilient pour une alimentation saine et une meilleure nutrition, et de donner aux personnes et aux communautés les moyens d'accéder à la sécurité alimentaire et à une meilleure nutrition.

Des précédents ateliers qui ont été tenus afin de recueillir les différentes réflexions pour l’établissement de ce cadre de programmation, un réseau regroupant les représentants des secteurs de l’agriculture, de la santé, de l’industrie, du commerce de ces îles s’est formé et peu à peu renforcé. Pour son cas, Madagascar a pris part aux concertations, car « même n’étant pas une petit Etat insulaire, la grande île fait face aux mêmes défis, et les échanges contribueront certainement à alimenter l’initiative de concrétiser la vision « Madagascar, grenier de l’océan Indien » » a souligné Harison Randriarimanana, Ministre auprès de la Présidence chargé de l’Agriculture et de l’Elevage à Madagascar. 

Pour sa part, Violette Kakyomya, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies à Madagascar, représentée à la cérémonie par M. Jude Padayachy, Directeur-Pays de l'ONUSIDA, a tenu à féliciter cette initiative des pays insulaires à unir leurs forces, car « ces défis sont mondiaux, … et ce programme répond aux objectifs de développement durable (ODD) » selon elle. Et Patrice Talla Takoukam, Représentant de la FAO à Madagascar/Comores/Maurice/Seychelles, d’enchérir que « ce programme, qui sera finalisé à l’issue de l’atelier, sera présenté lors de la prochaine Conférence Régionale de la FAO pour l’Afrique prévue du 19 au 23 février 2018 prochains au Soudan » ; ceci pour dire que les efforts en matière d’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition vont être décuplés dans les prochains mois.