Réponses post-Enawo : Les premières réponses d’urgence s’établissent dans la SAVA



Antalaha, le 10 mars 2017

Trois jours après le passage du cyclone Enawo dans les régions Nord Est de Madagascar, le bilan s’alourdit. « Plusieurs zones dans la région SAVA restent enclavées, le déblayage des routes se poursuit afin de rétablir la circulation, le problème d’accès subsiste dans plusieurs Fokontany », constate la délégation du Système des Nations Unies à Madagascar, dirigée par le Coordonnateur résident Mme Violette Kakyomya, en déplacement dans les sites affectés par le cyclone depuis hier.

Le Système des Nations Unies travaille en étroite collaboration avec le gouvernement à travers les différents ministères, le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC), les autorités locales, les acteurs humanitaires dans cette mission d’évaluation sur terrain. Une rencontre avec le Secrétaire Exécutif adjoint du BNGRC responsable du centre des opérations sur place a eu lieu à Antalaha pour discuter de la situation.

Parmi les premières réponses,  le Système des Nations Unies à Madagascar, à travers l’UNICEF, met à disposition  un don de 45 000 sachets pour le traitement et la purification de l’eau pour 2000 familles et prévus tenir  dix jours. Chacun de ces sachets correspond au traitement de 10 litres d’eau. Des biscuits énergétiques seront également distribués aux enfants par le PAM.

La délégation du Système des Nations Unies en mission à Antalaha a déploré l’état des plantations de vanille, détruites à cent pour cent. La riziculture est détruite à 80% alors que c’est la période de récolte. Des palmiers sont décimés.  La coupure d’électricité subsiste et la population utilise l’eau des puits et de la rivière.

Le Chef de District d’Antalaha, Bevazaha Marie Annick, a expliqué à la délégation les démarches qui sont en cours pour aider la population, y compris la réhabilitation des routes pour l’assistance aux personnes déplacées.