Remise de dons du SNU aux victimes de l'attentat du 26 juin 2016

Visite aux blessés

La délégation du SNU, conduite par le Coordonnateur résident, Mme Violette Kakyomya (au centre), rend visite aux blessés de l'attentat



Antananarivo, 27 juin 2016


La célébration de la Fête nationale malgache s'est terminée par un évènement malheureux dans la soirée du 26 juin 2016 au Stade de Mahamasina.

Vers 19h00 du soir, dix minutes après que le Président de la République ait quitté les lieux, alors que la foule était en pleine ambiance de fête avec plusieurs artistes de renom, une explosion s'est produite près de la scène.  Bilan: 2 morts, 91 blessés, 23 hospitalisés à l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA), dont 3 ont subi une intervention d'urgence et 6 en attente d'interventions chirurgicales.

Au vu de cette situation, le Système des Nations Unies a envoyé une équipe d'évaluation à travers l'OMS pour identifier les besoins et  le lundi 27 juin après-midi vers 13h 30, une visite a été effectuée auprès  des victimes et  de leurs familles.

Le Système des Nations Unies a tenu à rendre visite aux victimes pour manifester son soutien et sa sympathie envers elles, en présentant ses condoléances aux familles qui ont perdu un des leurs et en souhaitant un prompt rétablissement et une récupération totale aux personnes  blessées.

Le SNU a également apporté sa contribution pour la prise en charge des patients à travers des dons de médicaments d'urgence et de médicaments essentiels, de couvertures et de kits de dignité pour femme.

La délégation du SNU Madagascar, conduite par le Coordonnateur résident, Mme Violette Kakyomya,   et composée des Représentants de l’OMS, de l’UNICEF, de l’UNFPA, du PAM, de l’ONUSIDA, de l’OIM et  de l'OHCHR, a été accueillie par le Ministre de la Santé Publique, le Pr Lalatiana Andriamanarivo et le Ministre de l’Industrie, M. Nourdine Chabani, qui les ont guidés lors des visites auprès des blessés hospitalisés depuis la soirée du 26 juin. Ces visites ont été effectuées notamment au niveau des services des urgences, de la réanimation chirurgicale, tête et cou, de traumatologie, de neurologie, et d’ophtalmologie.

Selon le Ministre de la santé, le fonds d'équité de l'hôpital a été utilisé pour la prise en charge des soins des blessés car l'Etat s'est engagé à prendre en charge  tous les frais relatifs aux soins des blessés.

Le Système des Nations Unies condamne tout acte de violence comme celui qui s'est produit le jour de la Fête nationale malgache et réitère que la paix, la stabilité et le respect des droits humains, les seuls critères qui peuvent mener Madagascar au développement.


*****

Lire le Rapport de situation ici