Un nouveau fret aérien humanitaire de l'UNICEF arrive à Madagascar au secours des enfants touchés par le cyclone Enawo



Antananarivo, le 17 mars 2017

Un vol cargo transportant 79 tonnes de fournitures humanitaires est arrivé dans la capitale de Madagascar dans le cadre de la réponse continue du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) au cyclone Enawo, qui a causé des dommages considérables dans le nord-est du pays et qui a touché une grande partie du reste de l’île.

Le cyclone Enawo a frappé en premier lieu la région de Sava dans le nord-est de l’île le mardi 7 mars. Le vendredi 10 mars, il avait quitté la côte sud de Madagascar dans l'océan Indien après avoir parcouru toute la longueur de l'île, s’accompagnant de fortes pluies et provoquant de forts vents.

Les fournitures, qui complètent les articles de secours déjà préposés, consistent principalement en kits d'éducation, bâches, médicaments essentiels, kits contre la diarrhée, trousses de premiers soins et kits de santé d'urgence.

À ce jour, 246 842 personnes auraient été touchées par le cyclone, dont 5,194 qui restent déplacés parmi une population totale de 433 612 personnes qui avaient été déplacées soit par la tempête, soit en prévision de la tempête. Le nombre de décès dus à la tempête est passé à 81, avec 18 personnes disparues et 253 blessées. Des inondations répandues mais en grande partie temporaires ont été enregistrées dans le sillage de la tempête, les eaux reculant rapidement dans de nombreuses régions. Le retour des conditions météorologiques favorables dès le 9 mars a permis des évaluations rapides, mais réaliser l'ampleur finale de l'impact du cyclone nécessitera quelques jours d'évaluation supplémentaires, car beaucoup des zones les plus touchées sont isolées. Des missions d'évaluation, menées par le gouvernement par le biais de son Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC) et soutenues par les agences des Nations Unies, les ONG et la Croix-Rouge malgache, sont en cours et les données sont régulièrement compilées.

« Nous travaillons main dans la main avec les homologues des secteurs sociaux du Gouvernement de Madagascar aux niveaux national, régional et local, dans le cadre d’une réponse coordonnée avec les acteurs des Nations Unies et les ONGs pour que l'assistance arrive là où les gens en ont besoin, aussitôt que possible » a déclaré la Représentante de l'UNICEF-Madagascar, Mme Elke Wisch. "Nous continuerons à travailler sans relâche pour aider les habitants de Madagascar qui ont été touchés par le cyclone – en particulier les enfants, qui sont toujours parmi les plus vulnérables en cas de catastrophe."

Madagascar est l'un des pays les plus touchés par les catastrophes naturelles, comme les cyclones, les sécheresses, les inondations, les criquets et les épidémies.  

La région sud du pays est encore confrontée à une sécheresse prolongée depuis plusieurs années et les dommages actuels causés par le cyclone dans le nord ont exacerbé la vulnérabilité des populations les plus fragiles. De même, les dommages causés par le cyclone ont ajouté aux effets cumulatifs des années de sécheresse dans le sud, aggravant la vulnérabilité des populations les plus fragiles. Ces problèmes persistants soulignent également la nécessité d'une résilience à plus long terme et des efforts de développement.

Madagascar, un pays d'environ 23 millions de personnes, a été touché par 46 catastrophes naturelles au cours des 35 dernières années, touchant un total combiné de plus de 11 millions de personnes, dont 5,17 millions d'enfants, et causant environ 1 milliard de dollars de dommages et intérêts.

*****

Contact:
Matthew Conway, Chef Média et Relations Extérieures, UNICEF
Téléphone portable :  + 261 (0) 32 03 411 31  
Courriel : mconway@unicef.org