Un regain d’engagement pour le relèvement du Sud de Madagascar

Ambovombe, 21 juillet 2016

Après trois jours de riches échanges avec plus de 120 représentants des communautés et des acteurs locaux des sept districts les plus affectés par la crise humanitaire dans les régions de l’Androy, de l’Atsimo Andrefana, et de l’Anosy, l’atelier d’élaboration du plan de relèvement et de résilience face à la sècheresse du Sud s’est terminé jeudi à Ambovombe. Il s’inscrivait dans la suite de la consultation nationale menée en février 2016.

Organisé par le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et en coopération avec le Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la promotion de la femme et le Ministère de l’Economie et de la Planification, l’atelier de travail avec les autorités locales, les responsables locaux et les représentants des communautés du 19 au 21 juillet 2016 visait à cerner d’une manière approfondie les causes structurelles à la base de la crise quasiment chronique dans laquelle se trouve  le Sud de Madagascar, liée à la sècheresse, à l’inondation, à l’invasion acridienne, et autres facteurs et aggravée par le changement climatique et l’impact du phénomène El Nino. Les échanges se focalisaient également sur l’identification détaillée  des actions pouvant combattre les causes principales de la vulnérabilité dans le Sud, renforçant la capacité et la résilience des institutions et des ménages locaux à faire face à la sècheresse ou autre aléa et réduisant leur dépendance externe et capitalisant les liens entre l'humanitaire et le développement.

Le faible accès à l’eau, le faible système de production agricole, le manque d’opportunités d’emploi et la dégradation environnementale figurent parmi les causes principales identifiées à la racine de la crise.

Le Premier Ministre, chef du gouvernement de Madagascar, accompagné par le Ministre de l’Industrie, du Développement du Secteur Privé, la Ministre de la Population de la Protection Sociale et de la promotion de la femme, et des parlementaires élus dans la région ont fait le déplacement d’Ambovombe jeudi pour s’enquérir des résultats clés des travaux et clôturer officiellement l’événement. « La pauvreté et la vulnérabilité du Sud ne sont pas une fatalité. Le temps est à l’union des forces pour changer le destin du Sud de Madagascar » a soutenu à l’occasion le Premier Ministre Olivier Mahafaly Rakotonandrasana.

En visite de terrain dans le Sud dans le cadre de sa mission à Madagascar, le Sous-Secrétaire général de l’ONU aux Affaires humanitaires, Mme Kyung-wha Kang, a reconnu la situation de vulnérabilité de la région et de sa population. “Le Sud de Madagascar nécessite des actions. Je me ferai porte-parole de la population et de rapporter les réalités vécues par les populations ” a-t-elle annoncé à la cérémonie de clôture de l’atelier.

Le plan de relèvement et de résilience face à la sècheresse dans le Sud élaboré donnera suite aux actions humanitaires et prépare aux initiatives de développement. Sa mise en oeuvre mobilisant l'ensemble des acteurs et partenaires de différents secteurs portera sur 3 ans.

Dans son discours à la cérémonie de clôture de l’atelier, Violette Kakyomya, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies et Représentant résident du PNUD à Madagascar, a annoncé l’engagement du Système des Nations Unies à soutenir le plaidoyer qui sera mené par le gouvernement pour mobiliser les ressources en faveur des actions de relèvement identifiées dans ce plan.  Le PNUD en particulier définira ses prochaines actions de renforcement et de développement des capacités locales pour les prochains trois ans sur la base des éléments du plan.

Pour contribuer à la coordination des actions de relèvement et la résilience face à la sècheresse, une antenne régionale du BNGRC est mise en place à Ambovombe avec l’appui du PNUD. La délegation conduite par le Premier Ministre Malagasy Olivier Mahafaly Solofonandrasana et l’équipe onusienne conduite par le Sous-Secrétaire Général de l’ONU en charge des affaires humanitaires Kyung-wha Kang et le Coordonnateur résident du Système des Nations Unies à Madagascar, Violette Kakyomya ont inauguré les locaux jeudi. La proximité du BNGRC à la population et aux acteurs humanitaires et de relèvement au niveau régional et communautaire facilitera et accélèrera davantage la collecte et l'analyse d’information et de données pouvant alimenter le système régional d’alerte précoce et améliorera la coordination et la synergie des actions en matière de gestion des risques et des catastrophes. Ce bureau jouera aussi un rôle important dans la coordination et le suivi de mise en œuvre du plan de relèvement en cours d’élaboration. La mise en place d’autres antennes suivreront dans les régions et les districts les plus affectés.

En marge des initatives contribuant au relèvement du Sud, les deux délégations gouvernementale et onusienne ont rencontré les représentants des jeunes de l'Androy à la Maison des Jeunes d'Ambovombe pour discuter des préoccupations des jeunes dont notamment la question de la formation, l’emploi, le mariage précoce et de la situation de jeunes-filles mères célibataires. La maison des jeunes est un dispositif établi par le Ministère de la Jeunesse pour lutter contre l'oisiveté des jeunes et contribuer à leur epanouissement. Le PNUD y apporte son appui depuis 2014 en renforçant la capacité du personnel,  en dotant en matériels la Maison des Jeunes, en réaménageant un terrain de sport mixte.


*****

Contact:
Mme Nanou Fiankinana, Spécialiste en communication pour le développement, PNUD
Tel : 0321180960, nanou.fiankinana@undp.org