Une double célébration pour la Journée Mondiale de l’Enseignante et de l’Enseignant 2016


Le 5 octobre 2016, comme chaque année depuis 1994, le monde a célébré la journée mondiale des enseignants. A Madagascar, les trois ministères concernés à savoir l’Education Nationale, l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique, l’Emploi, l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle en partenariat avec la communauté éducative et la société civile concernées par la question enseignante avec l’appui de l’UNESCO et le Bureau International de Travail (BIT) ont organisé une table ronde à cette occasion.

"Valorisons les enseignantes et les enseignants, améliorons leurs statuts professionnels
". Cet évènement est non seulement une célébration du personnel enseignant mais aussi un moment important de rappel du rôle, des conditions et des enjeux des enseignantes et enseignants à Madagascar. Malgré le fait que l’enseignant est un acteur central dans l’amélioration du système éducatif, les enseignant(e)s sont loin d’être reconnus pour leur rôle au sein de la société. Beaucoup de personnels enseignants ne sont pas toujours rémunérés à la hauteur de leurs compétences, avec un contrat inadapté, d’autres enseignent sans formations adéquates. C’est une situation critique qui nécessite un changement et une intensification des efforts.

"Je suis persuadée que cette commémoration du 50ème anniversaire sera mis à profit par les parties prenantes du système éducatif à Madagascar, pour travailler dans un esprit de dialogue et de concertation, en se souciant de l’avenir de nos enfants et le développement des compétences de tous les formateurs/éducateurs
", a affirmé Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur lors de son discours.

Cette année, la célébration était d’autant plus marquée par le 50ème anniversaire de l’adoption de la Recommandation UNESCO OIT signé en 1966, cette dernière étant, avec la Recommandation de 1997, un cadre référentiel des conditions du personnel enseignant même à l’heure d’aujourd’hui.

Cette table ronde sur les questions enseignantes a permis de poser les vrais problèmes des enseignants aussi bien du secteur public que privé, les défis de la profession et de formuler des solutions dans différents domaines de la formation, du suivi, du soutien, des conditions d’enseignements, de recrutement etc. À tenir compte dans la stratégie sectorielle de l’éducation en cours de formulation.