Visite conjointe d’échanges à Ambovombe, dans la région Androy


COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT    
Gouvernement de Madagascar
Ambassade du Japon
Système des Nations Unies




Ambovombe, 13 août 2018

Une visite d’échanges s’est tenue à Ambovombe, dans la région Androy, du 10 au 13 août entre le Gouvernement, le Système des Nations Unies (SNU) à Madagascar et le Gouvernement du Japon.

Cette visite rentre dans le cadre du Projet conjoint développé par huit agences du SNU (FAO, OCHA, OIM, OMS, PAM, PNUD, UNFPA et UNICEF) afin de contribuer à la réponse aux besoins exprimés dans le plan de réponse humanitaire et le plan de relèvement et de résilience élaborés pour sortir durablement la Région Androy de la vulnérabilité.

Ce Projet conjoint, qui a ciblé cinq secteurs d’intervention (Agriculture, Eau/hygiène/Assainissement, Relèvement Précoce, Santé, Systèmes d’alerte et de  suivi de déplacement) est financé par le Gouvernement du Japon à hauteur de 2,095 millions USD pour une période de 18 mois, d’avril 2017 à septembre 2018.
 
La délégation, composée du Ministre de l’économie et de la planification, du Coordonnateur résident du SNU, de S.E.M. l’Ambassadeur du Japon, des Chefs d’Agence du SNU et du Secrétaire Exécutif du BNGRC, a pu apprécier les réalisations mais aussi constater de visu l’évolution de la situation humanitaire dans le Grand sud. L’opportunité a été également saisie pour exposer des réflexions sur la Stratégie intégrée pour le développement du Grand Sud qui doit, à termes, permettre à la Région Androy d’avoir une meilleure résilience face aux crises cycliques.

Le Projet conjoint a été un modèle de collaboration qui a permis d’apporter un changement au sein de plusieurs secteurs clés dont il faut retenir :
 
- Le renforcement des capacités d’alerte, de préparation et de coordination face aux crises ;

- La mise en place d’un système de suivi des déplacements de populations (Displacement Tracking Matrix ou DTM) qui va permettre de fournir des réponses intégrant les ménages touchés par les déplacements humains. Par ailleurs des activités de stabilisation au bénéfice de 1034 ménages ont été mise en œuvre dans 11 fokontany affectés par le déplacement de la population ;

- L’amélioration de l’accès aux ressources en eau en faveur de 7.500 personnes vivant dans 13 villages dans 6 communes d’Androy ;

- Le renforcement des services médicaux pour les populations les plus fragiles via l’appui à 74 Centres de santé ayant permis la prise en charge de 149.000 enfants de moins de 5 ans, de 36.700 femmes enceintes, et de plus de 11 000 accouchements dont 315 avec complications obstétricales ;

- La prise en charge médicale de proximité pour les populations les plus enclavées au bénéfice de près de 30 000 enfants malades de moins de 5ans au niveau communautaire et de 37.916 enfants au niveau de 7 cliniques mobiles ;

- La mise en place d’un système intégré de surveillance épidémique dans 4 districts sanitaires de la région d’Androy ;

- L’amélioration des moyens de subsistance de 7.500 ménages par la dotation de 93 tonnes de semences certifiées et de 14.250 kits d’outillage agricoles accompagnée des formations sur les itinéraires techniques ; et enfin

- La réhabilitation d’environ 90 km de piste rurale, sous une approche progressive (cash for work et épargne) ayant permis à 2.800 personnes dont 1.367 femmes de sortir de l’extrême pauvreté et d’avoir un fond pour le lancement d’activités génératrices de revenus.

Face à ces changements soutenus par le Japon, la coopération internationale demeure une donnée négligeable pour apporter une transformation dans la Région Androy. Toutes ces réalisations conjointes qui se sont focalisées sur les mêmes cibles ont fait l’objet de discussion en vue d’être reproduites à grande échelle dans l’avenir.  

Inauguration de deux projets phares    

Au cours de la visite, deux principales réalisations de ce projet conjoint ont été inaugurées symboliquement à Ambovombe par le Président Hery Rajaonarimampianina et la Délégation. Il s’agit de la réhabilitation et de la dotation d’équipements très sophistiqués pour la santé maternelle dans le Centre Hospitalier de Référence Régionale d’Androy, et des travaux d’extension de l’antenne locale du BNGRC à Ambovombe.  

Perspectives

Il est utile de mentionner que à la suite d’un manque prolongé de pluies pendant la campagne agricole 2018, le Grand sud se retrouve de nouveau dans une situation d’alerte selon l’analyse « Cadre Intégré de Classification de l’Insécurité alimentaire| » (IPC) menée en juin 2018. Cette situation démontre que si la réponse humanitaire permet la prise en charge en période de crise et de relèvement précoce, des investissements doivent être faits pour s’attaquer aux causes profondes de vulnérabilité de la population. C’est dans cette optique que le Ministère de l’Économie et de la Planification a initié l’élaboration de la Stratégie Intégrée pour le Développement du Grand Sud en vue d’une part, de valoriser les acquis humanitaires, et d’autre part, de renforcer la résilience de la population et de soutenir un développement durable. Cette stratégie est en cours de finalisation, et pendant cette visite conjointe, une réunion d’échanges a été organisée autour de cette initiative.     

*****

Contacts :
- Melissa (BNGRC) : 034 05 480 87
- Zoé Rasoaniaina (SNU) : 032 07 466 69
- Rija Rakotoson (OCHA) : 033 15 076 93