Volontaires des Nations Unies et Consolidation de la paix : Honneur aux jeunes!

Antananarivo, 21 septembre 2016

Dans le cadre  de la célébration de la Journée internationale de la Paix, un atelier national de deux jours sur la restitition des instruments internationaux et nationaux sur la participation de la jeunesse à la consolidation de la paix s'est tenu les 19 et 20 septembre 2016 au Ministère de l’Economie et du Plan à Anosy, sous l’égide du Ministre de la Jeunesse et des Sports, le Docteur Andriamosarisoa Jean Anicet et avec la  présence de la Représentante résidente adjointe du PNUD, Madame Marie Dimond. Une Caravane pour la paix a également été organisée le 21 septembre 2016 dans la capitale Antananarivo.

Atelier de restitition des instruments internationaux et nationaux sur la participation de la jeunesse à la consolidation de la paix


En tout, l’atelier a rassemblé 80 participants issus des structures étatiques, le Système des Nations Unies, des Partenaires Techniques et Financiers, des organisations de la société civile, des représentants des universités et instituts homologués par l’Etat ainsi que d’associations des jeunes.

Les séances plénières ont porté sur les présentations des éléments de « La Charte Africaine de la Jeunesse », de la  « Politique Nationale de la Jeunesse » relatifs à la participation des jeunes dans la consolidation de la paix, des « Principes directeurs sur la participation des jeunes à la consolidation de la paix », de la  « Déclaration d’Amman » du 22 août 2015 et de la « Résolution 2250 »vdu Conseil de Sécurité des Nations Unies adoptée en décembre 2015. Ces séances ont été suivies de commentaires, de questions et d’échanges. « En tant qu’acteurs clefs du développement pour promouvoir la participation des jeunes dans la consolidation de la paix à Madagascar, la connaissance de ces outils va nous aider à renforcer notre participation dans la consolidation de la paix à Madagascar et nous aider à atteindre les OMD. », déclare Nampoina Andriambolamanana, Volontaire des Nations Unies.  En outre, l’Open session a permis à 8 jeunes acteurs de partager des solutions technologiques à tous les participants, pour contribuer à la promotion du rôle de la jeunesse dans la culture de la paix et au développement durable.

D'autre part, les travaux en atelier ont mis en exergue les 5 sous-thèmes suivants : La place des jeunes dans la société malgache et leur participation au processus de décision à Madagascar / Le dialogue intergénérationnel à Madagascar / La participation et le volontariat des jeunes dans le secteur de la sécurité / L’emploi et le volontariat des jeunes comme vecteurs de participation à la paix et de cohésion sociale pour les jeunes / Consolidation de la paix et sécurité : focus sur les jeunes femmes malgaches. L’équipe de jeunes volontaires s’est subdivisée pour pouvoir intégrer les cinq groupes d’ateliers. Des résultats positifs ont émergés de ces différents ateliers, notamment l’identification des problématiques propres à l’engagement des jeunes dans la consolidation de la paix à Madagascar et des pistes d’actions pour renforcer le rôle des jeunes dans ce cadre. Lange Lailla Ravily, volontaire des Nations Unies basée à Tuléar, suggère de procéder à un dépouillement des pistes d’actions retenues lors de l’atelier car certaines ont déjà été entreprises. « Dans l’ensemble, mis à part quelques failles en matière d’organisation, les jours dédiés à la consolidation de la paix ont portés ses fruits car la sensibilisation des instruments internationaux a été positive auprès des acteurs clefs participants à l’atelier. Ainsi, si 80 personnes étaient conviées à assister à l’ouverture de l’atelier, 150 personnes étaient venues ce qui était plus que prévu. L’évènement a eu une très bonne couverture médiatique  car les journalistes locaux ont répondu à notre appel. Ainsi, ils ont pu partager l’écho de nos activités au grand public», ajoute Olivier Sublard, Volontaire des Nations Unies spécialiste en consolidation de la paix et organisateur de l’atelier.

Caravane pour la solidarité et la paix

Pour renforcer les échanges entre les jeunes et les acteurs de la vie publique et pour célébrer en beauté la Journée internationale de la Paix, le 21 septembre 2016, la Caravane pour la paix a eu pour objet de porter la voix des jeunes et répondre à leurs préoccupations, mais aussi les encourager à jouer pleinement leur rôle dans la consolidation de la paix.

La Caravane pour la paix, rassemblant à peu près 1500 participants dont les trois quarts étaient des jeunes, a eu un grand succès. Cette longue marche parcourue ensemble a débuté à Mahamasina, en passant devant la bibliothèque nationale d’Anosy et en terminant au à l’Académie nationale des Sports (ANS) à Ampefiloha où s’est tenue la cérémonie de clôture, de remise de prix des lauréats au concours national et d’exposition des chefs d’œuvres des gagnants.

La participation à ce mouvement de solidarité, de tolérance, et de paix repose sur la simple envie de chaque individu de vivre en paix, d’améliorer sa vie, celle de sa famille et de ses semblables. La journée a été marquée pour l’occasion par des informations riches en connaissances, des sensibilisations, des animations, des rencontres sportives, ainsi que divers jeux et concours en informatique, ou encore des stands d’exposition. « Les piétons ainsi que les marchands ont été conquis par l’initiative des jeunes en tant qu’acteurs de la paix car nous sommes l’avenir de notre pays.» affirme Nampoina Andriambololona, Volontaire des Nations Unies.

Concours national sur l’identité malgache

Un concours national sur le thème « L’identité nationale » a été organisé du 1er jusqu’au 26 août dernier par le Ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions (MCRI) et les Nations Unies. Le but était de faire participer au concours les collégiens et les lycéens partout à Madagascar. En général, le concours a été un succès, néanmoins, à l’avenir, Olivier Sublard, Volontaire des Nations Unies Spécialiste en consolidation de la paix et organisateur du concours, propose d’améliorer les actions en communication sur l’évènement en planifiant très tôt un calendrier avec une marge de risque, d’exploiter les moyens de communication à l’interne pour mobiliser encore plus les partenaires et de communiquer à propos du concours via les radios communautaires. Les 11 heureux lauréats se sont vus attribués leurs lots lors de cette cérémonie.

David Riano Sébastien Raherinan­tenaina, un collégien âgé de 13 ans venant de Tuléar, figure parmi les lauréats du concours dessin. Il a dessiné la carte de Mada­gascar, avec quelques personnes entourant la grande île, se donnant la main. « Si nous voulons vivre tous ensemble en paix, il faut mettre de côté tous les préjugés et stéréotypes qui nous handicapent au quotidien», tel est le message que cet adolescent a voulu passer à travers son dessin. Fangala Jean Juno Noël, un jeune étudiant venant de Tuléar, compte aussi parmi les lauréats dans la catégorie dissertation. « Je suis conscient d’être un citoyen malgache et je ressens le besoin de m’engager dans la lutte contre l’insécurité. De plus, le sujet était un coup de cœur de pour moi car je suis un grand fervent de la paix. Dans ma dissertation, j’ai voulu passer un message fort et clair aux jeunes sur le patriotisme. D’ailleurs, je remercie toutes les entités qui ont collaboré à l’organisation de ce concours national et j’espère vivement qu’il y aura une deuxième édition pour cette initiative. »

Lauriane Ranaivo.